Protocoles nationaux d’évaluation diagnostique à l’école en CE1 et en CM2

vendredi 31 août 2007
popularité : 20%

La loi stipule également que chaque élève doit recevoir les aides nécessaires s’il apparaît qu’il risque de ne pas atteindre les compétences requises à chaque palier de validation du socle. C’est pourquoi un dispositif d’évaluation diagnostique est proposé aux enseignants pour repérer les élèves qui ont besoin d’aides spécifiques et analyser les obstacles qu’ils rencontrent.

Les évaluations diagnostiques, annoncées dans la circulaire de rentrée, interviennent à l’école élémentaire au début de la dernière année de chacun des cycles afin de laisser le temps suffisant pour la mise en place des aides nécessaires. Le dispositif est fondé sur des protocoles nationaux, accompagnés de documents d’aide pédagogique à destination des enseignants. Ils portent sur la maîtrise de la langue et les mathématiques. Ils permettent aux enseignants de mieux différencier leur pédagogie et de mieux analyser les difficultés rencontrées par certains élèves afin de mettre en œuvre, au plus vite, les aides nécessaires, notamment les programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE). Les exercices d’évaluation doivent donc être proposés à tous les élèves de CE1 et de CM2 avant la fin de mois de septembre afin que les aides puissent être mises en place dès octobre.

Dès ce moment, afin de permettre aux enseignants de disposer de références au-delà de l’observation des résultats des élèves de leur classe, pour chacun des protocoles, des scores nationaux seront calculée à partir d’un échantillon représentatif.

Ces deux protocoles sont complétés par deux guides d’aide à l’analyse des résultats des élèves en ligne sur le site Eduscol.

Une première version du protocole d’évaluation diagnostique en CE1 a été expérimentée dès 2005. Le protocole 2007 a donc bénéficié de deux années de fonctionnement, il a été modifié en réponse aux remarques faites tant sur le contenu que sur la pédagogie. Il se présente sous la forme de deux séries d’épreuves, la première, passée par tous, permet le repérage des élèves les plus en difficulté et, la seconde, un approfondissement de l’analyse pour certains d’entre eux. L’utilisation du protocole est obligatoire dans toutes les écoles publiques et privées sous contrat.

Le protocole d’évaluation diagnostique en CM2 est entièrement nouveau, il se présente sous une forme similaire au protocole CE1 et offre les mêmes fonctionnalités.

Un dispositif d’expérimentation nationale sera mis en place dans les académies sous l’autorité des recteurs. Au-delà de ce dispositif expérimental, l’avis des maîtres qui auront choisi d’utiliser le protocole dans sa première version sera également recueilli grâce à un questionnaire en ligne sur le site Eduscol. Compte tenu du statut expérimental du document, il n’est pas fait obligation à tous les enseignants de l’utiliser. En tout état de cause, les maîtres qui décident de ne pas utiliser l’outil national dans sa première année de développement doivent procéder à l’évaluation de leurs élèves selon les mêmes critères et doivent pouvoir en rendre compte afin de mettre en place, le cas échéant, des PPRE.

Les rectrices et les recteurs, les inspectrices et les inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale veilleront au bon déroulement des ces évaluations par la mobilisation des corps d’inspection du premier degré qui en assureront l’accompagnement dans le cadre des équipes de circonscription.

Je vous remercie de votre collaboration.

Pour le ministre de l’éducation nationale
et par délégation,
Le directeur général de l’enseignement scolaire
Jean-Louis NEMBRINI
Le secrétaire général
Pierre-Yves DUWOYE